Surpoids

Que faire si mon enfant est en surpoids ?
« C’est un risque pour sa santé »         

Pour calculer « le poids santé » des enfants, on tient toujours compte de l’âge, du sexe, de la taille et du poids.

Le BMI (= indice de la masse corporelle) établit le rapport entre le poids et la taille : Poids (kg) / (Taille (m) x Taille (m))

La combinaison de ces deux éléments vous permet d’estimer la masse de graisse présente dans le corps.

BMI garçons
AGE Surcharge pondérale Obésité
2 18,41 à 20,09 > 20.09
3 17,89 à 19,57 > 19.57
4 17,55 à 19,29 > 19.29
5 17,42 à 19,30 > 19.30
6 17,55 à 19,78 > 19,78
7 17,92 à 20,63 > 20,63
8 18,44 à 21,60 > 21,60
9 19,10 à 22,77 > 22,77
10 19.84 à 24,00 > 24
11 20,55 à 25,10 > 25,10
12 21,22 à 26,02 > 26,02
13 21,91 à 26,84 > 26,84
14 22,62 à 27,63 > 27,63
15 23,39 à 28,30 > 28,30
16 23,90 à 28,98 > 28,88
17 24,45 à 29,41 > 29,41
18 25 à 30 > 30
BMI filles
AGE Surcharge pondérale Obésité
2 18,02 à 19,81 > 19.81
3 17,56 à 19,36 > 19.36
4 17,28 à 19,15 > 19.15
5 17,15 à 19,17 > 19.17
6 17,34 à 19,65 > 19,65
7 17,75 à 20,51 > 20,51
8 18,35 à 21,57 > 21,57
9 19,07 à 22,81 > 22,81
10 19,86 à 24,11 > 24,11
11 20,74 à 25,42 > 25,42
12 21,68 à 26,67 > 26,67
13 22,58 à 27,76 > 27,76
14 23,34 à 28,57 > 28,57
15 23,94 à 29,11 > 29,11
16 24,37 à 29,43 >29,43
17 24,70 à 29,69 > 29,69
18 25 à 30 > 30

Cet excès de poids peut avoir des répercussions physiques : (problèmes orthopédiques, essoufflement plus rapide, conséquences endocriniennes) et des répercussions psychologiques (complexes, moins d’aptitudes aux sports et aux jeux, moqueries, ……).

Il n’est pas question de dramatiser, mais il faut réagir.

Une mise au point par un professionnel (pédiatre, ONE, diététicien, nutritionniste…) est souhaitable.

Il faut surveiller l’évolution de sa croissance, mais aussi corriger les mauvaises habitudes alimentaires.

Votre médecin et/ou diététicien veillera à réintroduire la notion de rythme alimentaire et la nécessité de faire quatre repas équilibrés par jour, en maîtrisant les bonnes quantités et en veillant à la qualité nutritionnelle des aliments.

Quelques conseils :
  • En quantité raisonnable, les féculents ne font pas grossir, c’est souvent leur accompagnement ou leur mode de préparation qui risque d’augmenter les calories.
  • Les fruits et légumes peuvent être consommés sans restriction.
  • Certaines céréales du petit déjeuner sont très sucrées et riches en graisses. Leur consommation doit être occasionnelle.
  • Les nuggets et autres formes de panés de poulet ou de poisson sont très riches en graisses.
  • La quantité de viande sera toujours inférieure à celle de l’accompagnement constitué de légumes et de féculents (50 gr de viande de 4 à 11ans, 100 gr à partir de 11 ans).
  • Favoriser l’eau (1,5 l par jour) éviter les boissons sucrées.
  • L’activité physique est essentielle.
Sites intéressants à consulter :
Qui peut vous aider ?
  • Certaines mutuelles peuvent intervenir dans le remboursement de séances chez le nutritionniste. Vous pouvez contacter leurs permanences pour de plus amples renseignements.
  • Les hôpitaux organisent en général des consultations de diététiciennes et de nutritionnistes.

L’équipe PSE de Châtelet reste à votre disposition pour toutes les questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Top