Mise en place de programmes de promotion de la santé et promotion d’un environnement scolaire favorable

classeLes projets en milieu scolaire participent à renforcer les déterminants positifs de la santé et des environnements favorables. Il est à noter que d’autres actions sont complémentaires à ce dispositif, comme les visites d’établissements et leur suivi qui sont des moyens pertinents pour identifier des pistes d’amélioration et de soutien auprès des écoles.

Quotidiennement, les enseignants font face à de nombreux problèmes et tentent de trouver des solutions : tantôt de manière intuitive, tantôt dans des projets construits, ils essaient de prendre en considération les habitudes de vie de leurs élèves et tentent d’agir de manière adéquate pour les améliorer.

Comme le mentionne le rapport du projet pilote des Cellules Bien-Être (CBE): « créer une structure au sein de l’établissement qui veille à coordonner les activités et à mobiliser la communauté scolaire est un outil au service de la construction collective d’une vision partagée du bien-être [1] ». Une CBE est un lieu d’articulation des actions, des projets qui favorisent le « bien vivre à l’école » et le « vivre ensemble », un lieu de réflexion sur la cohérence et la continuité de ces actions ; un lieu d’identification d’éventuelles demandes du public cible. La constitution d’une équipe santé dans une optique de promotion de la santé est un objectif à moyen terme dont le but final est d’intégrer un projet santé à l’école par une action collective et participative.

Dans cette démarche, les acteurs scolaires ont un rôle de référence en matière de santé. Les enseignants se trouvent en première ligne pour constater ce qui affecte particulièrement leurs élèves. Ils sont aussi des modèles dont le comportement influence directement les élèves.

La promotion de la santé de tous les membres de la communauté scolaire passe par une reconnaissance de l’école comme lieu de vie et de tous ceux qui y vivent comme acteurs de leur propre santé et de la santé collective. Le principe de participation impose à chaque individu d’être conscient de ses droits, de ses obligations et de ses responsabilités et de permettre à tout élève de s’approprier ses apprentissages, à toute personne de pouvoir agir sur sa propre santé.

Dans le cadre de la dynamique santé, les écoles collaborent avec les services PSE et les centres PMS (centres psycho-médico-sociaux) et bénéficient de l’appui des CLPS (centres locaux de promotion de la santé). Précisons que l’équipe PSE est un des partenaires privilégiés de l’école, ce qui implique une relation d’égalité et de concertation bilatérale, mais n’est pas coordinateur de projets, qui gère le projet de bout en bout mais est plutôt une aide méthodologique, un soutien dans la concrétisation du projet santé à l’école.

A titre d’exemples non exhaustifs, les programmes de promotion de la santé peuvent concerner :
  • La mise en place d’un groupe pluridisciplinaire analysant les problématiques du bien-être et de la santé à l’école.
  • La promotion d’un environnement favorable à la santé par des actions relatives aux installations en général et plus particulièrement aux classes, aux cantines, aux cours de récréation et aux installations sanitaires.

Afin de favoriser la promotion d’un environnement scolaire favorable, le PSE propose de dialoguer avec les acteurs scolaires de la santé au sens large et de réfléchir à la façon dont l’école peut au mieux s’organiser pour proposer un environnement favorable à la santé. Pour cela, une personne est mandatée dans notre équipe pour soutenir les écoles demandeuses.

Coordonnées :

Natalie Gandibleux – servicepsechatelet@gmail.com


[1] N. Hubin, M.C. Miermans, G. Absil, C. Vandoorne (APES-ULg), Rapport d’évaluation EvalCBE.2, Institutionnalisation et vision partagée du bien-être, Octobre 2013, consultable en ligne

Top